Buda et Pest

1

Posted by Giom | Posted in Europe, Hongrie, Sur la route | Posted on 01-07-2012

Me voici au chaud !

Oui, après près de 90km sous la pluie en quittant Wien, le soleil tape bien fort ici à Budapest.

Au départ de Wien, je pensais – en tant qu’éternel optimiste – “La pluie va se calmer, c’est juste une averse…”. Mais non… ça tombait de plus en plus, me rappelant un certain 29 Avril à Brest… Crier, insulter la pluie et les nuages ne sert à rien, mais ça défoule :)

Je suis passé par plusieurs phases: “Peut être que je devrais rentrer m’abriter à Wien tant que je suis pas trop loin…”, puis “Allez il pleut mais j’ai de bons vêtements, ça va le faire”, ensuite “Et M… là je suis complètement trempé”, et pour finir tout en pédalant depuis 4h: “Tiens on arrive à Bratislava !”

Et donc me voici arrivé dans la capitale de la Slovaquie après 90km sous la flotte.

Pas trop envie de visiter quoi que ce soit, j’ouvre grand les yeux, j’écoute, on me propose une auberge de jeunesse, j’hésite “Hmmm… je serais bien au sec…”

Et puis la pluie s’étant arrêtée, mes jambes m’ont cordialement invité à continuer à rouler, et donc j’ai suivi.

Direction la Hongrie !

Eh oui aujourd’hui 3 pays ! L’Autriche, la Slovaquie et la Hongrie !

Tout est nouveau, pas pris le temps de me renseigner sur quoi que ce soit sur la Hongrie…

Alors me voilà comme un c… lorsque je me pointe à la frontière, toujours le long de l’Eurovélo 6 (qui commence malgré tout à être moins bien indiqué) !

Pris dans le tourbillon des rencontres, des visites, des heures à chercher des projets auxquels rendre visite, me voici à retirer de l’argent sans même en connaitre le nom ni même la valeur !

Alors, la monnaie, maintenant que je le sais, s’appelle le Forint et 1€ vaut aux alentours de 280 Forint. La lanque, sorte d’OVNI dans le tourbillon des langues indo-européennes, aurait des connections avec le finnois, mais même les linguiste ne savent pas d’où vient plus de 30% du vocabulaire !

J’arrive donc dans une ville où je voit le premier bain thermal de Hongrie qui en regorge ! Pas possible ce soir car trop tard, mais je compte bien en profiter plus tard. Je m’écroule après un bon repas dans une chambre que je paye pour la première fois du voyage. J’ai une sorte d’angine et besoin d’un peu de repos.

Le lendemain direction Budapest, il fait beau et je me suis bien reposé.

Le Danube toujours en toile de fond, il grossit au fur et à mesure que l’on avance.

J’y arriverais en train pour les derniers Km car grosse ville = bcp de temps à perdre sa route. Ainsi j’arrive à “Kelety Palyaudvar” une des gares du centre et ai le temps de visiter les rives du “Dunaj”.

Je serais hébergé chez Reka, ancienne SVE à Wien, qui m’aidera à trouver des projets auxquels rendre visite (plus tard en vidéo). Puis chez Vaida, Lithuanienne, actuellement en SVE dans une association à Budapest: Egyesek. Me revoilà dans le monde du Service Volontaire Européen ! Cela me permet de retrouver cette ambiance si particulière et ainsi vous présenter ce qu’ils font grâce à cette vidéo sur leur projet ! Ils m’hébergeront ainsi 3 jours, le temps d’échanger, de parler futur, “Y-a t-il une vie après le SVE ?” etc.

La ville de Budapest est vraiment belle à mes yeux pour plusieurs raisons.
Ce voyage en mode lent me permet de prendre le temps de voir l’évolution progressive des paysages, des cultures, de l’architecture, de l’histoire.
Ici j’ai vraiment cette sensation de glisser doucement vers l’europe de l’est, anciens bâtiments communistes, ambiance branchée avec un brin de rétro. Comme un mélange du strict côté Allemand avec la décadence Roumaine le tout au milieu d’un décor ex-pays communiste.

J’ai hâte de retourner à la campagne pour voir la vie Hongroise telle que la plupart des habitants la vivent. Pour moi une capitale est tout sauf une vitrine, certainement pas un miroir du pays, mais une conséquence de l’agglutination de personnes dans un seul et même endroit.

Comprendre un pays, pour moi, passe d’abord par la vie à la campagne, les gens humbles – du latin humus, terre – ceux qui ont encore ce lien à la nature. Comme mes grands-parents qui ont tous travaillé la terre en Bretagne dans le Léon !

Prochaine étape, la Roumanie, voyage dans le temps, retour au pays dans lequel j’ai effectué mon SVE, voyage dans le temps, retour à la campagne Française d’il y a 50 ans…

à suivre…

Comments (1)

Super, now I can also look photos from Budapest. 3000 km congratulation. Greetings Traudi

Write a comment

Notify via Email Only if someone replies to My Comment