De pagode en pagode

0

Posted by Giom | Posted in Asie du Sud-Est, Cambodge, Sur la route | Posted on 07-08-2013

Visa Thailandais en poche, nous pouvons quitter Phnom Penh, la capitale du Cambodge, pour nous diriger vers les merveilleux temples d’Angkor. Nous avons environ 350 Km à parcourir sur une route des plus plates.

A Phnom Penh nous avons été logés dans les locaux de Small World (voir précédent post) et avons fait la connaissance de Pirom, sa copine, il nous a présenté son groupe de musique et un sport d’Asie du Sud Est: le sepak takraw. Il est dans l’équipe nationale Khmer !

Imagines un terrain de volley-ball, son filet, les même dimensions, une balle en rotin tressé et des joueurs plus souples que ta mère qui fait du stretching depuis 20 ans ! Ensuite il suffit de s’imaginer jouer au football sur un ce terrain et tu te rapproches de l’effet visuel que cela peut procurer ! Impressionant ! Vraiment ! Un smash auprès du filet est tout simplement synonyme d’un déhanchement brutal ou d’un salto arrière le tout en visant la balle…

Page wikipédia

Démo en vidéo !

En pleine période d’élection préseidentielle, nous avons assisté à des défilés de dizaines de tuk-tuks, scooters, camions, motoculteurs avec la remorque remplie de partisans. Le but étant de montrer que plein de monde soutien ce parti sur un fond musical et de discours du leader préenregistré. D’énormes haut parleurs crachent leurs mots, rabachant les idées à longueur de journée, heureusement que l’on n’y comprend rien…

Le parti au pouvoir est le “National People’s Party”, son chef, Hun Sen ancien Khmer rouge reppenti, au pouvori depuis 28 ans… L’opposition directe, le “National Rescue Party” et son leader Sam Rainsy.
Il y a bcp à dire sur ces élections et les trucages mis en place par le gouvernement actuel (listes ayant “omis” certains citoyens, des vietnamiens “invités” à venir voter, votes multiples pour les chanceux ayant de l’encre effaçable…) Mais étant encore dans l’attente des résultats officiels, le gouvernement a 60 jours pour proclamer les résultats définitifs, nous laisserons le doute planer, l’espoir aussi !

Pour notre part, nous avons regardé tout cela avec étonnement, illusion et parfois une certaine empathie pour ce peuple qui comme dans la majeure partie du monde subit les ambitions de pouvoir de ses hommes politiques.

Bref…

Alors “où c’est qu’on dort au Cambodge” me diras tu !
Eh bien, ayant découvert la formule bouddhiste de l’hospitalité, nous nous y sommes abonnés ! “Pour un mois et pour la modique somme de zéro Riels vous pourrez demander (gentillement) l’autorisation de dormir dans les pagodes que vous trouvez sur votre route !”
Allons-y !

Paysages verdoyants, désespérément plat, humide, nous longeons le lac Tonle Sap. Cocotiers, bananiers, rizières, jusque là pas grand changement par rapport à la Chine et au Vietnam. La différence est bien dans la population: les Cambodgiens sont hyper souriants, cachant une Histoire récente affreuse avec l’épisode des Khmers rouges…

Une pagode, 2 pagodes, 3 pagodes…
Allez, celle là nous inspire bien !
Il est tard, allons dire bonjour au moine “en chef” !
Petite discussion, présentation du projet en Khmer, avalanche de sourire de la part des “apprentis-moines”, c’est bon, mettez vos vélos par ici.
“Une visite de la pagode ?”
Allez hop, on nous emmène voir les ruines d’un temple datant du 11ème siècle, détruit par qui ? Devinez !
Eh oui encore eux, les Khmers rouges…

Un soir ma chaine casse (oui, encore), devant une maison, nous finissons par demander l’hospitalité chez les voisins ! Une douche à l’eau de pluie récupérée dans les toilettes, une soupe et au lit !

Demain nous arrivons à Siem Reap si tout va bien !
Près des immanquables temples d’Angkor, fierté nationale de tout temps ou régime.

Write a comment

Notify via Email Only if someone replies to My Comment