Entrée en Birmanie: de Myawaddy à Kyaikhto

1

Posted by Giom | Posted in Asie du Sud-Est, Birmanie, Sur la route | Posted on 26-01-2014

J’arrive le 22 Janvier 2014 à la frontière Birmane par la ville de  Mae Sot côté Thailandais.

Les frontières viennent d’ouvrir il y a à peine 6 mois, du jamais vu depuis plus de 50 ans de dictature par la junte militaire… Bien sûr je ne pouvais pas rater cette occasion trop belle !
A la frontière l’officier me fournit même un ptit lexique Anglais-Birman, sympa ! Ensuite, trouver du change ! Les banques n’ouvrent qu’à 9h, il est 7h30, je change des Baht Thailandais au noir pour des Kyats Birmans. Je dois pas trainer j’ai une montagne à traverser…
Jour pair, le trafic va vers Mawlamine, si j’étais arrivé un jour impair, apparemment, il aurait fallu pédaler en sens inverse du trafic. A peine les premiers Km parcourus je sens un fossé, que dis-je, un abysse entre la Thaïlande et la Birmanie ! Route pourries, les hommes portent des longyis, ces jupes longues typiques en toile de coton , le trafic est à droite mais les volants sont à droite aussi – très pratique !, encore un nouvel alphabet, les Birmans n’ont pas oublié à quoi sert un klaxon contrairement à leurs voisins Thais… Bref c’est le jour et la nuit !
Je monte donc vers la montagne qui me sépare de la mer d’Andaman en direction de Mawlamine, une cité portuaire bien active. La route est poussiéreuse et mauvaise. Un bouchon se crée en plein milieu de la montée. Une équipe de travailleur répare la route: seaux tressés en bambou remplis de cailloux, mains nues, barils de mazout ouverts comme une boite de conserve que l’on chauffe au feu de bois. Et allez hop c’est avec ça qu’on fait le bitume ici !
Un éléphanteau et son maitre me passent devant et disparaissent dans la forêt sans que j’aie le temps de dégainer l’appareil photo.
Vers 13h j’ai fini de monter, c’était pas si terrible que ça :) Une heure après je vais faire mon premier repas en Birmanie dans une gargotte de bord de route. Le menu est dans les popotes, il suffit d’ouvrir et pointer du doigts ce que l’on veut, ça tombe bien je ne parle pas un mot de Birman à part “Mingalaba” pour dre bonjour !
Ici la le gouvernement interdit les étrangers de dormir chez les locaux, de faire du camping aussi. Seul endroit légal où dormir: l’hotel pour touristes, pas n’importe lequel, celui qui a la licence spécial touristes ! Et pour couronner le tout un humain Birman qui paye 3 000 Kyat (environ 3$), son copain (humain aussi mais pas Birman) paiera au minimum 10 000 Kyat. Ce sont les taxes pour touriste, l’hotel ne gagne rien de plus, tout va dans la poche du gouvernement…
Donc au bout de 100Km je commence à fatiguer d’autant plus que je me suis tapé 40Km de côtes plus autant en descente sur une route défoncée… Un camion rempli de scooter s’arrête pour prendre une photo de mon vélo magique. Il va à Mawlamine ! Allez hop le vélo à l’arrière, direction la ville et une nuit à l’hotel, forcément !
Le lendemain je décide de prendre le bateau qui part vers Hpa-An, on m’a dit que c’était sympa. Je trouve finalement le bateau et y monte in extremis. 4h de bateau le moteur dans les oreilles. Heureusement que le paysage est beau.
Hpa-An. La pagode de la ville diffuse 24h/24 la lecture d’un texte sacré, encore plus bruyant qu’un mosquée ! Ici c’est toute la journée ! J’y suis resté 2 nuits car une ptite ambiance bien étrange y règne. Entre agitation relax et triste gaieté. Et ce n’est que le début des paradoxes ! Je trouverais plus tard que ce pays en est rempli. C’est parfois désopilant, parfois atterant.
Une ou 2 grottes par-ci par-là. Je recommande celle de Saddan qui est particulièrement magique. J’y ai rencontré Khun Tin Win Tun et sa copine au sourire radieux. Il fait parti du NLD, “National League for Democracy”, le parti de la femme qui a tenu tête au pouvoir en place depuis 30 ans: Aung San Su Kyi.
Khun Tin Win Tun vit seul avec sa soeur, à 2 pas de chez ses parents, ce qui m’a surpris. Ses parents ont peur du gouvernement en place et ont demandé à leur fils d’aller vivre plus loin car il est au parti opposant direct ! C’est assez fou à mes yeux ! Ce jeune homme la main sur le coeur m’a invité à aller visiter une autre grotte le lendemain sur ma route vers le Nord. Il me traduit un ptit lexique qui s’avèrera bien utile par la suite, on se baigne dans la source chaude.
Nous nous quittons alors que je pars vers le Nord, lui retourne chez lui à préparer son départ probable en Malaysie pour travailler.
J’arrive à Kyaikhto où je dors dans un ptit hotel tenu par des jeunes qui ont  l’air d’avoir tout juste 20 ans ! L’une des jeunes filles; en voyant ma balise SPOT clignotante qui permet de me géolocaliser; a du penser que c’était une bombe, elle l’a jeté le plus loin possible dans la forêt de ronces ! Je lui explique que j’en ai besoin et 5 min plus tard, elle me rend la balise ! J’ai bien rigolé !
Puis direction le lac Inle le lendemain matin en bus en passant par Yangoon quelques heures pour changer de bus.
Ce ne sont que les 4 premiers jours et j’ai vraiment l’impression d’être très loin de la Thailande, dans une autre réalité, les gens sont extrèmement souriants, aimables et chaleureux. Je ne regrette déjà pas d’être venu faire un tour par ici ! Mais ce n’est que le début !

 

Comments (1)

J’ai cherché des infos de Myawaddy mais trop peu. Mes infos que j’ai recu sont essentiellement dé blog de voyages. Elles sont tres utiles.
Merci

Write a comment

Notify via Email Only if someone replies to My Comment