Labrang, de retour au Tibet !

0

Posted by Camille | Posted in Asie, Chine, Tibet | Posted on 20-05-2013

De retour à Golmud, nous sommes obligés de revoir nos plans car plus question de rallier le Népal ni l’Inde. Donc, gros changements en perspective !

Nous allons donc nous dépêcher piur rallier le sud-est de la Chine par le Sichuan et le Yunnan. Et tout ça en moins d’un mois et demi. Il nous reste 10 jours au départ de Golmud pour renouveler notre visa de un mois. Direction Leshan, à 250 Km de Chengdu.
De là il nous restera encore 2500 Km à parcourir avant la frontière avec le Laos, et 30 jours.

De retour sur la route, nous optons pour le “hitch-bike” ou “camion-stop” car 2000 Km à faire en 10 jours… Sage décision je crois… Un premier camion nous prend à la sortie de Golmud jusqu’à Lanzhou à 900 Km de là ! Après 30h de route nous voici dans une ville bien Chinoise cette fois ! Nous trouvons refuge pour la nuit à l’université d’agriculture de la province de Gansu ! Les étudiants nous accompagnent le lendemain à sortir de la ville. Mais avant nous n’avons pas pu partir sans visiter le magasin de vélo de la ville et goûter à la fameuse soupe de nouille au boeuf de Lanzhou: “Lanzhou Lââ Miéé”. Nous avons ensuite pédalé jusqu’à Xiahe. Ville gravitant autour du monastère Tibétain de Labrang.

La cité est enclavée 30 Km en surplomb de la route principale. A l’entrée de la ville, tout parait bien Chinois, mais à la fin de la rue principale, se profile le monastère, lui bien Tibétain ! Notre revanche sur le gouvernement Chinois qui nous a jeté de la zone interdite aux étrangers à 200 Km de Lhasa.

Entre la montagne et la rivière se répartissent les différents bâtiments qui forment le monastère. Un complexe datant de 1709 quand un moine (dont nous avons déjà oublié le nom) a décidé de bâtir un monastère dans le coin. Il abritait jusqu’à 4 000 moines Tibétain Bouddhistes de la secte du chapeau jaune (oui, comme dans Tintin au Tibet :) avant la révolution culturelle. De nos jours pas plus de 1 200 moines donnent vie aux lieux, étudiant l’astronomie, la médecine traditionelle Tibétaine, la philosophie (25 ans ! notre guide rigolait bien des Européens qui prétendent étudier la philosophie en 3 ou 5 ans !)

Ici, où que ton regard se porte, des moines peuplent le paysage de leurs tuniques bordeaux, lila aux ceintures orange et jaune. Des enfants de 7 ans jusqu’aux anciens vivent ici. De larges sourires sincères nous accueillent chaleureusement. Ils sont tous surpris de voir nos barbes généreuses. Nous nous laissons tout simplement aller au gré du vent dans les rues de la ville Tibétaine.

Beaucoup de pélerins viennent ici pour prier. Dès le petit-matin ils tournent inlassablement autour de la ville exécutant ainsi ce qu’ils appellent la “Kora” en faisant tourner les fameux moulins à prière. Ceux-ci sont gravés de prières permettant ainsi aux croyants analphabètes de prier. Le mantra, ou prière, le plus courant est “Om mani padme hum”, qui signifie “Gloire à la joie ????????”

Au coucher du soleil, nous pouvons écouter ce mantra repété indéfiniment et de façon répétitive entre les murs des maisons des moines et des temples. Nous nous laissons captiver par la force et la magie du lieu. Parfois étonnés de voir des moines avec de grosses voitures ou le dernier I-phone !
Ne sont ils pas censés être tout sauf matérialistes ? !
Ceci dit, le lieu dégage une aura relaxante. Le rythme de la vie est plus tranquille malgré l’agitation qu’il y règne.

Nous faisons la visite touristique en Anglais pour essayer d’en apprendre un peu plus, nous imprégner un peu plus du lieu, en apprendre plus sur la religion et la forme de penser. Un moine un peu fou et complètement détendu (nos moines chrétiens sont extrèmement antipathiques à côté !) nous fait la visite. Il nous explique la construction des temples, l’ordre du chapeau jaune, le pourquoi des couleurs, la disposition à l’intérieur des temples… L’exposition de sculptures en beurre de lait de yak nous surprend !

A Labrang, nous profitons de la nourriture et de la culture Tibétaine tellement différente de la Chinoise.

De plus n’étant plus dans la zone interdite aux étrangers, nous savourons encore plus notre visite ici ! Pendant que notre pote Jude est en train d’admirer le Mont Everest depuis la route qui le mène à Katmandou…

Write a comment

Notify via Email Only if someone replies to My Comment