…Sortie du Tibet

6

Posted by Camille | Posted in Asie, Chine, Tibet | Posted on 03-05-2013

Notre aventure au Tibet continue, nous pensons arriver à Lhasa en 3 jours. Nous voulons célébrer l’anniversaire de Voluntour parti le 29 Avril 2012 de Brest !

Nous passons Amdo et Nakchu sans problème.
Ce sont des villes qui commencent à se développer avec tous les inconvénients liés: saleté, pollution, trafic, pauvreté… Nous devons y passer mais vite, sans nous arrêter, la tête entièrement couverte: lunettes de soleil, buff, casque… Personne ne semble nous remarquer malgré nos vélos bizarres.
Après le col de Shangsshung nous pouvons sourire ! Il nous reste moins de 250 Km pour arriver au Potala à Lhasa et faire une belle photo souvenir. Puis 800Km de plus pour arriver à la frontière Népalaise.
En descendant, nous nous retrouvons nez à nez avec un beau Check-point et un énorme bâtiment tout frais de la police. Et m… On ne l’avait pas prévu celui là… Etant lancés et déjà repérés de loin, nous ne voyons pas d’autre option que de continuer, ne pas nous arrêter. La file de droite est blindée, nous décidons en une fraction de seconde de passer par la gauche, et on accélère.

En passant devant les policiers, on les entend dans notre dos crier de nous arrêter. ça nous est déjà arrivé, on ne s’arrête pas faisant semblant de n’avoir rien entendu… Théoriquement ils ne font pas attention aux cyclistes. La police est plus affairée à s’occuper des Tibétains et des camions de transport de marchandise. Nous faisons donc les sourds et pédalons à fond. Après 500m, rien. Ouf ! On a passé ! On retourne à notre rythme normal et on récupère notre souffle.

A un kilomètre de là, un policier qui a emprunté la moto d’un Tibétain me dépasse en criant quelquechose qui devait vouloir dire “STOP !”. Je continue feignant de n’avoir ni entendu ni vu… Le policier s’est arrêté derrière moi. C’est peut être bon.

Non. Il me double à nouveau, et là je dois quand même m’arrêter. Felix arrive quelques secondes plus tard, nous nous regardons, sachant que ça peut être fatal. Le policier nous demande courtoisement de revenir au poste de contrôle. “Vous devez vous enregistrer là-bas.” Nous faisons les ignorants “Contrôle de quoi ? Nous n’avons rien vu…” Au bout de quelques minutes il appelle un collègue qui parle anglais et nous le dit en Anglais. Puis nous finissons par revenir au Check-point, tranquilement mais ça sent le roussi…

Effectivement, à peine arrivés, ils nous passent un autre collègue au téléphone qui parle Anglais: “Nihao, avez vous un permis pour le Tibet ?”

Bien sûr que non. Bien trop cher.
Notre conversation durera une heure pour essayer de négocier un passage direct vers le Népal en mode transit, faisant jouer notre projet, faisant croire que l’on ne veut pas aller à Lhasa, que nous avons un vol depuis Katmandu… ça ne change rien, que nous soyions à 200Km de Lhasa, nous devons revenir de là où nous venons… Pas la peine de continuer à discuter.

ça change tout… Nous comprenons que nous venons de perdre le jeu… Le passage à Lhasa, le Népal, l’Inde, c’est fini.
Nous avons la chance que la police soit aimable et courtoise. Ils nous donnent même à manger. Pas d’amende, pas de tampon sur le visa, pas d’expulsion du pays, nous avons de la chance dans notre malheur !

Bon, on le savait que c’était quitte ou double, que nous jouions. Eh bien, nous avons joué, nous avons perdu. Après plusieurs heures au téléphone à essayer de négocier de prendre un camion en stop plutôt que de payer un taxi très cher, arrive une camionnette de la police de Nakchu. Les vélos dans une autre camionette réquisitionnée à des Tibétains et nous même et les sacs dans celle de la police.
Arrivés à Nakchu, un policier parlant Anglais nous explique que nous allons être reconduits à Golmud. Nous essayons de négocier qu’on nous amène vers Chengdu, notre prochaine étape. Mais il nous tend un papier en Anglais stipulant la loi: si nous insistons, ça sera une amende et une sortie du territoire à nos frais… On va laisser faire les choses à ce moment !

Nous nous retrouvons alors dans un hotel luxueux payé par la police ! Douche avec eau chaude, lits super propres et confortables !
Mais malgré tout, ceci a une saveur amère. Une saveur d’avoir raté Lhasa, le Népal, l’Inde, des amis voyageurs à voir là-bas…
Mais bon, au moins on aura essayé, on aura vu les paysages et eu la chance de se faire héberger chez des Tibétains !

Nous devons changer nos plans et utiliser toute l’énergie non dépensée à vélo cette journée pour penser à la suite et rebondir.
Nouvel itinéraire, nouvelles choses à voir. Nous nous chargeons d’énergie positive.
Voluntour ne s’arrête pas pour autant !
Nous ouvrons les cartes, les guides, les pages web. Prenant de nouveau contact avec des amis sur la route et on se remet en selle !

Prochaines destinations: Laos, Thaïlande, Cambodge, Vietnam, l’ordre est encore à voir.

Le lendemain, un pick-up nous attend devant l’hotel. Les vélos, les sacoches, 2 cyclistes et 3 policiers en direction de Golmud. Ils nous invitent à manger avant de partir, de délicieux “Paotsé” (sorte de gros raviolis fourré avec des carottes et épices, ou viande ou patates). Puis vers 13h arrivé à Amdo, un repas de fou payé par la Police. ça rentabilise le prix de notre visa tout ça !

Arrivée à Golmud après une longue journée sur 4 roues. Etriqués à l’arrière du pick-up nous avons la chance d’avoir un chauffeur qui s’intéresse à la faune locale et donc s’arrête de temps à autre ! On en profite pour nous déplier les jambes ! On verra ainsi des “marmottes locales”, des rapaces, des antilopes tibétaines, des ânes sauvages et un impressionant yak sauvage qui fait penser à un énorme bison américain.

Une fois arrivés, nos jambes sont contentes de se détendre et de pouvoir bouger. Nous tombons sur un hotel bon marché dans lequel nous pouvons avoir accès à internet ! Mohammed, un des gars du staff, nous reçois avec un grand sourire ! ça fait plaisir !

Quelques heures à ne rien faire à part silloner les rues, puis réparation sur le vélo. Felix a cassé son porte bagage en alu y’a 5 jours… Or trouver un gars qui soude de l’alu est très trrrrès difficile. Il a une chance inouïe et trouve quelqu’un qui lui répare tout parfaitement !

Vélos réparés, énergie au top, nouvel itinéraire. Nous sommes prêts à continuer !

Comments (6)

belle tentative!

eheh !

J’espère que ça va bien par chez toi en Amérique du sud !
Tu fais bien rêver aussi tiens !
Super tes photos depuis le Mexique !

un “permis” alors qu’ils prétendent que le Tibet est chinois… Quelle incohérence!!! Navrée pour vous les amis, l’option 2 sera sans nulle doute aussi passionnante que la premiere ! Bon vent !!

Eh oui…
Bon c’est pas comme si on le savait pas…
Mais au moins on aura essayé :)

Comment ça va par chez toi ?
La vidéo de l’aventure en canoë sort quand ?

Salut à vous !

Très intéressant de vous lire !
Nous sommes sur vos traces (disons 2-3 mois derrière).
On a deux questions.
Comment avez vous obtenu votre visa chinois ? Via une agence à Bishkek ? Laquelle ?
Et pour le Tibet, des nouvelles de l’Anglais ? Il est passé ?
Nous pensons prendre la route Goldmud-Yushu et longer la frontière Tibétaine mais si rallier Katmandou par la Friendship highway est un truc envisageable, why not…

Au plaisir de vous lire et bon vent !

Salut salut !

Eheh, super de voir qu’à notre tour nous pouvons donner des astuces ou conseils, nous avons tellement profité de conseils de nos “prédécesseurs” :)

Alors pour le visa Chinois c’est avec Miss Lyu qu’il faut voir ça:

January 2013: Ms Liu in Bishkek moved to this adress: 132 Chuy Street. From outside you can see: Asia Travel club with a panel with red LEDs for advertisement. 140$ for a simple entry visa. We will apply later but some friends of us from France, Netherlands and Great-Britain got it in 1 week without problem.

http://caravanistan.com/visa/china/

Pour le Tibet, je vous envoie les infos par mail !

Write a comment

Notify via Email Only if someone replies to My Comment